du Lundi 4 au lundi 18 décembre 2017 : Exposition des dessins de d’Alice Soyer

Des œuvres d’une artiste accomplie : peintre, musicienne, chanteuse…

Vernissage : samedi 9 décembre à partir de 17h.
À cette occasion aura lieu un tour de chant d’Alice Soyer à 19h30. L’artiste interprètera son répertoire.

Paris. Tout commence pour Alice Soyer avec le piano classique et la voix de son père à la maison chantant Yves Montand, Jean Ferrat, Maxime Le Forestier, Bourvil… Un jour son professeur de piano, passionné de jazz et de pop, lui fait découvrir Rickie Lee Jones. Elle sait alors qu’elle veut chanter. Solitaire enfant, elle se réfugiait facilement dans la création, le dessin, la peinture et étouffait un peu sous les carapaces du conservatoire. Elle le quitte au bout de 10 ans, poussée par ce désir de chanter et de créer son univers musical et visuel. Son cœur a toujours balancé entre musique, couleurs et traits. Correspondances.
Elle commence à explorer sa voix et à écrire ses premières chansons. Son piano devient cette fois l’accompagnateur et l’instrument de création. Il garde en mémoire les harmonies de Ravel et de Debussy qui l’avaient fascinées dés l’enfance. Alice a été marquée par la profondeur de la voix de Sarah Vaughan, par la relation organique de Tori Amos avec son piano, l’immense inventivité de Björk, les correspondances entre musique et peinture chez Joni Mitchell. Nombreux artistes plasticiens nourrissent également sa création. Parmi eux, Marcel Duchamp, Anselm Kiefer, Giacometti, Giuseppe Penone, Louise Bourgeois, Turner, De Kooning…
Un premier album Persona avec les très talentueux Sylvain Luc à la guitare et à la réalisation, Pascal Rey à la batterie et Philippe Chayeb  à la basse. Un second album solo Motus et Bouche Cousue. Puis la vie l’envole vers New York, grâce à deux légendaires musiciens américains, le pianiste Bob James et le saxophoniste David Sanborn, qui ont repris plusieurs de ses chansons. Ils lui font l’honneur de participer à son dernier album enregistré à New York et qui vient juste de paraître.
Sky on earth.
Musique et arts plastiques ne cesseront de se mêler. Ils s’inspirent l’un l’autre, tant dans ses harmonies que dans ses textes, qui se veulent davantage suggestifs, métaphoriques et impressionnistes. Ses chansons posent des décors, des atmosphères. Ses dessins, entre intensité et évanescence, tentent de garder cette ouverture, ce mouvement, cette reconnaissance d’une figure qui tarde à nous livrer un nom…

http://alicesoyer.com/02_About/index2.html

http://alicesoyer.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s