Samedi 6 mai 2017 à 19 h 30 : La liberté à tout prix !

Une soirée avec Rose Alpert Jersawitz pour ses mémoires politiques Une communiste, de part et d’autre de l’Atlantique (Les bons caractères). Le témoignage de soixante ans de luttes révolutionnaires d’une américaine immigrée en pleine répression maccarthyste.

Rose Alpert Jersawitz naît en 1935, aux États-Unis, dans une famille dimmigrés juifs lituaniens. Elle grandit à New York dans le quartier de Harlem, puis à Toledo. En 1953, à Los Angeles, elle sengage au sein du Socialist Workers Party (SWP), un parti trotskyste. Cest le maccarthysme, avec la chasse aux sorcières et la répression anticommuniste. Dans les années 1960, au moment des grandes révoltes, Rose milite à San Francisco. Après un séjour en Europe, elle participe à la formation du groupe Spark au début des années 1970, à Detroit, la capitale de lindustrie automobile. En 1986, elle émigre en France et milite à Lutte ouvrière. Elle revient ici sur l’engagement dune vie.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s