Jeudi 20 avril 2017 à 19 h 30 : L’art au public, pourquoi faire ?

Autour de l’ouvrage Un art d’État ?, livre collectif coordonné par Clothilde Roullier avec Laurence Bertrand Dorléac, Christian Hottin, Julie Verlaine.

À la Libération, l’État français réinvestit son rôle, affaibli sous l’Occupation, de promoteur des arts. Armé de son bureau des Travaux d’art – créé à la fin du XIXe siècle et finalement fondu dans le service de la Création artistique dû à André Malraux –, il commande, entre 1945 et 1965, plus de 4 000 œuvres à des peintres et sculpteurs, et en achète plus de 11 000. Réalisées par des artistes pour beaucoup oubliés aujourd’hui, ces œuvres sont remises en lumière par une importante étude des archives, qui convoque tant l’histoire institutionnelle que l’histoire des arts, au cœur des débats autour de l’abstraction et de l’art informel.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s