Samedi 16 janvier 2015 à 19 h 30 : Soirée littéraire :

Mezil« La littérature fait son cinéma », avec Jean-François Mézil pour son roman cinématographique Hier est en route.

Tout le début est écrit au futur. Le narrateur imagine la journée de demain. Il imagine qu’il ira au cinéma et que, dans la salle, il rencontrera une femme.
Il imagine aussi le film qui sera projeté. Dans ce film, il y a également un homme et une femme qui se rencontre.
C’est donc le jeu d’une double rencontre, d’une double fiction : la fiction de ce qu’il imagine dans la salle ; la fiction de ce qu’il imagine à l’écran. Au début, les fictions se répondent, puis progressivement elles s’entremêlent, au point que les personnages de la salle et de l’écran finissent par se rencontrer dans l’imaginaire du narrateur.
Voilà, de façon raccourcie, la première partie.
Dans la deuxième partie, on est demain et on voit comment les choses se passent dans la réalité et l’écart par rapport à ce qu’il avait imaginé.
Du point de vue de l’écriture, ce livre emprunte aux techniques cinématographiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s