Jeudi 10 décembre 2015 à 19 h 30 : soirée littéraire

Ombre« Entre prose et poésie, une mère, une fille… », avec Monique Ruffié pour son recueil La part de l’ombre (éd. du Net) et Nathalie Maranelli pour son roman Parfums d’Infancia (L’Harmattan).
« C’est donc autour d’un parcours de vie bien réel que nous allons articuler ce soir l’essentiel de notre rencontre avec vous, ce parcours qui pour chacun d’entre nous commence, qu’on le veuille ou non,  par la matrice maternelle. La mère occupe effectivement  la première place dans nos deux ouvrages et, comme il se trouve que nous sommes des femmes, la relation mère-fille y tient également une place importante. Même si elle n’est pas toujours évidente dans le cas des filles, cette relation à la mère est en tout cas indispensable, et ceci quel que soit le sexe, à la construction de l’être en devenir qu’est l’enfant, celui qui en grandissant gardera pour toujours en mémoire, comme Proust,  le souvenir exacerbé d’une “madeleine” plus apte que d’autres à toucher plus particulièrement l’un de ses cinq sens.
Pour Nathalie Maranelli, c’est l’odorat qui a fixé à jamais en elle ces parfums respirés dans l’enfance, omniprésents chez elle jusques dans le titre de son premier ouvrage : Parfums D’Infancia.
Pour Monique Ruffié, c’est sans doute la vue qui sera privilégiée dans La part de l’ombre et on le voit déjà par le choix du titre, même si les autres sens ont certes aussi toute leur importance dans l’écriture de ce recueil. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s