jeudi 11 décembre 2014 à 19 h 30 : Soirée littérature

Çponges des mots eUne soirée organisée avec les éditions des carnets du Dessert de Lune Saïd Mohamed pour L’éponge des mot (photos Bénédicte Mercier) et Perrine Le Querrec pour La Patagonie.

L’éponge des mots : Voilà un livre-bilan, bilan du voyage de la vie, de la poésie, d’un constant aller-retour entre ces deux pôles. En tout cas, on ne saurait reprocher à Saïd Mohamed d’en être resté à l’introspection en chambre : la vie, il l’a explorée un peu partout dans le monde.

La Patagonie : De livre en livre, l’auteure du Plancher (2013) n’en finit pas d’inventer sa propre langue, son propre alphabet, construit à l’écart, en bas des marges. Une bataille rangée. Menée bec et ongles. À coups de ciseaux. Des textes bruts, sans concessions, qui interrogent nos réalités subjectives et s’apparentent à ce que Patrick Chamoiseau appelait de ses vœux en invitant les auteurs de demain à laisser tomber les codes habituels pour expérimenter « des organismes narratifs infiniment complexes (.) en opérant des saisies de perceptions qui nous confrontent à l’indicible à l’incertain à l’obscur.»

Saïd Mohamed est né en Basse-Normandie d’un père berbère, terrassier et alcoolique et d’une mère tourangelle lavandière et asociale. Nomade dans l’âme, il est tour à tour, ouvrier imprimeur, voyageur, éditeur, chômeur, enseignant. Il a obtenu : Le prix Poésimage en 1995 pour Lettres Mortes et Le Prix CoPo 2014 pour L’éponge des mots. Chez le même éditeur il a publié Souffles en 2006.

Bénédicte Mercier pratique en autodidacte la photographie depuis sa communion, jour où on lui offrit un appareil photo. S’est achetée un Canon A1 avec ses premières économies. Depuis, elle est restée une fidèle de Canon. Après des séjours au Portugal et au Maroc, elle a vécu six mois en Inde loin des circuits touristiques. Ce périple ans l’Inde du Sud lui a permis de découvrir de nouveaux horizons photographiques.

Perrine Le Querrec est née à Paris en 1968. Elle hante les bibliothèques et les archives pour assouvir son appétit de mots et révéler les secrets oubliés. De cette quête elle a fait son métier : recherchiste. Les heures d’attente dans le silence des bibliothèques sont propices à l’écriture, une écriture qui, lorsqu’elle se déchaîne, l’entraîne vers des continents lointains à la recherche de nouveaux horizons. Perrine Le Querrec a publié Coups de ciseaux aux Carnets du Dessert de Lune en 2007, Oui-Merci aux Editions Bordessoules en 2008.

Une réponse à “jeudi 11 décembre 2014 à 19 h 30 : Soirée littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s