mercredi 15 janvier 2013 à 19 h 30 : Soirée littéraire

1383725_10153376625730035_1309548645_nUne soirée littéraire en compagnie d’Albert Memmi
pour Les coplas du jeune homme amoureux, paru aux éditions
Al Manar.

 « La poésie selon Albert Memmi est
« une adéquation entre une émotion et une forme ». Et son nouveau recueil ne déroge pas à cet axiome : les coplas, poèmes d’amour de forme brève et de tradition espagnole, condensent un affect, un sentiment en son acmé dans une forme qui par son caractère synthétique et concis renforce l’intensité de l’émotion exprimée.
Memmi s’en explique dans la présentation de son recueil : « Ainsi rassemblés
les coplas forment un tableau des rapports entre femmes et hommes, avec leurs attirances et leurs drames, leurs tendresses et leurs dépits. »
C’est aujourd’hui à un oubli qu’Albert Memmi entend remédier : en effet, dans cette « salade composite » que formait la population tunisienne sous le Protectorat, la part espagnole (« l’épice espagnole ») n’était pas la moindre.
C’est ainsi à une pratique socio-culturelle qu’il est également rendu hommage à l’occasion de ce recueil : « Adolescents, nous avions l’habitude de nous réunir,
les fins d’après-midi, au petit square poussiéreux de l’avenue de Paris. Outre les vantardises de rigueur à cet âge, sur l’instigation de notre unique camarade catalan, Luis Gomez, le seul chuchotions-nous, qui avait eu une vraie liaison avec une femme, et qui pour cela nous regardait de haut, chacun apportait sa copla. Nous nous critiquions, nous proposant des ajustements réciproques. » Par suite, le poème est associé à l’acte d’amour par Memmi, tout comme il veille à convoquer les sensations de l’enfance et de l’adolescence, ainsi que le pays natal. La jouissance et le plaisir sexuel, éphémères, suscitent la force de l’expérience : ainsi de l’acte poétique, selon Memmi. «Comme l’acte d’amour, le poème est fondamentalement quelques saccades, le reste est remplissage. »
« Ce recueil, premier volet d’une trilogie intitulée Éloge des femmes consacrée par l’auteur à l’amour, nous laisse sous le charme de ces saillies poétiques écrites à la proue de l’esprit, et admiratifs devant ce jeune homme de quatre-vingt-treize ans qu’est Albert Memmi. »
Hervé SANSON, « Europe », octobre 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s