Du jeudi 2 au samedi 18 janvier 2014 : exposition « Œil dormant » de Catherine André

Image expoExposition-vente de tableaux, dessins et estampes réalisés par Catherine André.

Vernissage : mercredi 8 janvier à partir de 18 h.

Catherine André vit et travaille à Paris. Elle est peintre, dessinatrice, graveur et plasticienne.
Elle s’est formée aux arts plastiques dès l’âge de 18 ans en pratiquant le dessin et la peinture dans plusieurs ateliers parisiens (Ateliers du Carrousel du Louvre, Ateliers des Beaux-Arts de la Ville de Paris et École Duperré). Elle s’est récemment formée aux techniques de l’estampe (Atelier Tintoretto à Venise, Atelier des Beaux-Arts de la Ville de Paris et Paris-Atelier).
Diplômée d’Histoire et d’Histoire de l’art (Sorbonne et École du Louvre), elle est également médiatrice culturelle et artistique dans les musées de la Ville de Paris, auprès de divers publics.

« Cuisine »
Sur la toile ou sur le papier, Catherine André utilise une technique mixte où diverses matières s’entremêlent, jouant de leur opposition et de leur confluence : encres, pastels, fusain et pigments se mêlent à l’eau, l’huile, la cire ou encore la caséine. Le sec s’allie à l’humide, le poudreux à l’onctueux et le solide au liquide, faisant naître de fluctuantes images, où les motifs se recouvrent et se découvrent, au gré de la superposition des couches, se révèlent, enfin.

Dans ses estampes, Catherine André, utilise diverses techniques. Elle privilégie le trait en noir et blanc, né de la morsure de l’acide ou de la griffure de la pointe, mais explore également les effets picturaux et colorés que permettent l’aquarellographie, le monotype ou encore la sérigraphie.

Motifs
Catherine André s’exprime dans une gamme colorée volontairement restreinte à quelques teintes primordiales : noir et blanc, rouge, bleu et parfois vert.
Ses images explorent les analogies entre forme humaine et végétale à travers la thématique de la germination et de la gestation. S’ensuivent des foisonnements de fruits et de graines, grappes métamorphiques, ventres fécondés, ou encore des forêts de troncs d’arbres, comme autant de corps dressés. Le végétal et l’organique se confondent. La métamorphose est à l’œuvre. Arbres, fruits, feuilles semblent « entés » d’humanité. Greffe à œil dormant : sommeillant dans la nuit végétale, l’œil annonce le bourgeon.

Expositions collectives
2005 à 2013 : Salon de l’Hôtel de Ville (15 jours en novembre-décembre)
2012 : Bibliothèque Hélène Berr (du 4 au 15 décembre)

Publication
2012 : Le Beau idéal, récit en vers d’Olivier Ragasol-Barbey, illustré de peintures, dessins et gravures de Catherine André, publié chez Act Éditions.

Finissage samedi 18 janvier à partir de 18 h.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s