Mercredi 18 décembre 2013 à 19h30 : soirée romanesque

Aubier-ColmantUne soirée organisée avec les éditions Unicités et François Mocaer, pour Bon débarras de Pascal Aubier et de Corinne Colmant pour Ni du voyage, ni du paysage, en présence des auteurs.

  • Bon débarras

Avec ce premier roman, Pascal Aubier fait déjà preuve de singularité en nous décrivant (comme le vrai cinéaste qu’il est) de manière forte et réelle un Paris dévasté par des combats entre les hommes et les femmes. Si ce roman comporte une part de fiction et d’imaginaire qui nous dépasse par la violence des combats (des morts partout), le contexte n’en demeure pas moins d’actualité en quelque sorte.
Pascal Aubier met alors en scène un homme esseulé et vieillissant qui, bien que rien ne lui ressemble dans cette histoire de complot et de malentendu dont il n’est qu’un spectateur lambda au début, en devient le protagoniste de la façon la plus folle qui soit. Au fur et à mesure des événements, il va tenter de comprendre et d’appréhender la situation et se la commenter en se remémorant ses anciennes conquêtes, ses émois érotiques comme si, à son âge, il avait cette capacité à se laisser émerveiller en cherchant dans les femmes cette part de lui-même et du monde qui lui échappera toujours.

Il faut lire ce roman émouvant, drôle, profond qui transcende à la fois le genre psychologique et fiction pure, pour nous laisser emmener dans cette histoire qui, quoi qu’on en dise, est un peu la nôtre…

L’auteur :  Né en 1943, Pascal Aubier est ethnologue et cinéaste. Il a réalisé de nombreux films documentaires et de fiction. Il est lauréat du prix Jean Vigot en 1973.

  •   Ni du voyage, ni du paysage

Le titre reprend la première épigraphe tirée, comme la plupart d’entre elles, des poèmes d’Ève, une femme en morceaux, qui ne sait pas dire « je ». Le roman retrace l’histoire de Kurt, un écrivain en mal d’inspiration ; il découvre le journal de cette femme qu’il a aimée, et choisit d’en faire un roman. Les écrits d’Ève évoquent ses errances, quand elle parcourt le monde d’Est en Ouest et du Nord au Sud, à la recherche d’une impossible identité. Sa vie d’artiste, le théâtre et la musique, l’amènent du silence aux mots, de la poésie au récit. Ses rencontres amoureuses avec des hommes qu’elle a perdus, sa « chasse aux mâles », comme le dit Kurt, jalonnent sa révolte et sa quête chaotique de liberté.  Quand Kurt meurt, elle découvre son livre…

À sa manière, Corinne Colmant réinvente le roman en y mêlant une réalité tantôt dévoilée, tantôt rêvée par ses personnages qui chevauchent l’existence et nous séduisent par leur côté aussi épique que déluré.

L’auteur :   Corinne Colmant a adapté de nombreux textes pour le théâtre, et a été actrice et dramaturge au Trace Théâtre. Elle a réalisé à New York des performances vocales et visuelles, et a créé à Paris un groupe de musique expérimentale, B.B. Opéra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s