Février 2012

Du 30 janvier 2012 au 11 février 2012 : exposition « Quand le passé dialogue avec le présent », peintures de Marie-Claire Calmus. Vernissage mercredi 1er février à partir de 18 h. Présentation de ses livres Dures procédures et Le symbolisme au quotidien.

Jeudi 2 février 2012 à 19 h 30 : soirée chansons avec Nino Gema.
Rivages d’aquarelle avec présentation de son nouveau CD N+iño Géma a suivi sa route qui menait, par les terrasses de cafés, aux cabarets de la rive gauche de Paris. Le plaisir de chanter, d’accompagner spontanément un camarade ou un inconnu, d’ébaucher ses premières chansons, d’apprendre la musique, tel fut son apprentissage. Ses modèles étaient Jacques Douai, Léo Ferré, Jacques Brel, ceux qui avaient du talent et du caractère. L’école était surtout dans la rue, du côté de Montmartre. Niño fut à bonne école, une façon simple et directe de s’imprégner d’une culture, celle de la musique populaire, mais également de l’esprit des poètes dans la tradition française.

Mardi 7 février à 19 h 30 : « La dette ou la diète ? », avec El Yamine Soum et Anas Jaballah autour de La France que nous voulons (éd.Les points sur les i)
Comment rendre le système éducatif et politique plus égalitaire ? Est-il possible de rembourser la dette publique sans condamner l’avenir ?
Comment concilier travail et bien-être ? Quelle agriculture et quels transports durables pour demain ? Y a-t-il un avenir industriel pour la France ?
Quelles valeurs la France peut-elle et doit-elle porter à l’international ?Voilà autant d’enjeux auxquels les auteurs s’attachent à répondre.
La France que nous voulons, c est une France forte à l’échelle nationale comme internationale, une France sûre de ses valeurs, de ses atouts et de son potentiel.
Biographie de l’auteur El Yamine Soum, diplômé de sociologie, de relations internationales et d études latino-américaines ; ses travaux à l’EHESS (Centre d’analyses et d’interventions sociologiques (CADIS) portent sur les questions internationales, religieuses et de cohésion sociale. Il a co-écrit « Discriminer pour mieux régner » et participé à des ouvrages collectifs en Espagne, au Mexique et aux États-Unis. Il enseigne la sociologie au Centre Parisien d’Études Critiques. Conférencier et observateur de la vie sociale et politique, il est particulièrement impliqué dans le débat public.

 Mercredi 8 février à 19 h 30 : Le Maroc aujourd’hui avec Abdellatif Laâbi. Présentation de son essai  » Maroc quel projet démocratique » et ses poèmes « Zone de turbulence ».
… Les révoltes et les manifestations populaires en Tunisie, en Egypte, en Algérie, les répressions en Syrie et en Libye laissent-elles augurer qu’il y a bien eu un « printemps arabe » comme on l’a nommé un peu partout dans la presse ?
L’engagement politique d’Abdellatif Laâbi pour l’établissement d’une démocratie au Maroc ne date pas d’hier. Outre ses années passées en prison sous le règne d’Hassan II, il publiait, il y a dix ans déjà, Les rêves sont têtus qui rassemblaient une série de ses chroniques sur les questions politiques au Proche-Orient, qui sont reprises ici en deuxième partie de volume.
Abdellatif Laâbi est né en 1942, à Fès. Son opposition intellectuelle au régime lui vaut d’être emprisonné pendant huit ans. Libéré en 1980, il s’exile en France en 1985. Depuis, il vit (le Maroc au cœur) en banlieue parisienne. Son vécu est la source première d’une œuvre plurielle (poésie, roman, théâtre, essai) sise au confluent des cultures, ancrée dans un humanisme de combat, pétrie d’humour et de tendresse. Il a obtenu le Prix Goncourt de la Poésie 2009.

Mercredi 15 février à 19 h 30 : Révolution trahie ? Soirée-débat organisée dans à l’occasion de la parution de l’autobiographie de Frölich.
Avec Damien Lhomme, ingénieur chez Thales.
Paul Frölich : autobiographie 1890-1921
Parcours d’un militant internationaliste allemand : de la social-démocratie au Parti communiste
Le livre de Frölich nous offre un point de vue inhabituel sur les raisons pour lesquelles la révolution internationale, qui commence par une victoire en Russie, a été tragiquement battue en Allemagne.
Pour résumer en une phrase la vérité qui filtre de presque toutes ces pages, on peut dire que les causes de la défaite résident dans l’absence du parti révolutionnaire et dans l’impossibilité de remédier à cette carence au moment où la crise révolutionnaire battait son plein.
Il n’était pas nécessaire d’attendre ce livre pour le découvrir, mais les mémoires de Frölich apportent un nouvel éclairage aussi bien sur les causes que sur les aspects les plus concrets de cette vérité.
La puissante social-démocratie allemande se déclare marxiste, mais en réalité, la pénétration du marxisme dans le mouvement ouvrier allemand est très superficielle. Les avant-gardes révolutionnaires ne l’ont pas assez assimilé pour aboutir à l’acquis fondamental auquel Lénine est parvenu en Russie : seul un parti de science et de stratégie est à la hauteur des guerres et des révolutions de l’époque impérialiste. Ces mémoires sont parsemés d’indices de la diffusion insuffisante du marxisme et du fait qu’il n’a pas été utilisé pour l’élaboration d’une stratégie révolutionnaire.
Il faut apprendre la leçon des erreurs de la génération des révolutionnaires allemands dont Paul Frölich s’est fait le porte-parole à travers ses mémoires. C’est la meilleure manière de rendre hommage à l’ampleur du travail, de l’engagement, du sacrifice, de l’enthousiasme et de la passion révolutionnaire qu’ils nous restituent.

Du 16 au 25 février 2012 : exposition « La gravure de dans tous ses états ! », Mathias Pérez. Vernissage vendredi 17 février à 18 h.
Présentation du livre QUATRE CAISSES D’ESPACE de Christian Prigent et Mathias Pérez. Les vers de Prigent tels qu’écrits à la main et les encres de Mathias Pérez se mettent en caisses et questionnent l’espace et l’art comme ils sonnent comme ils expansent et somment. Sans couleur. Comme disait Samuel Fuller, la vie est en couleurs mais le noir et blanc est bien plus réaliste.

Samedi 18 février à 19h30 : l’univers du slam. Soirée- slam avec Le Robert pour un enfant qui rêve , Victor Zarca pour Sexy sexa , Donna Vickxy pour rien de particulier en présence de leur éditeur Sebastien Bollinger

Le Robert pour un enfant qui rêve
Chaque personne qui participe à une scène slam le fait pour des raisons différentes et avec un style qui lui est propre ! Certains improvisent, d’autre pas ! Le Robert fait partie de cette dernière catégorie bien que son écriture soit aussi spontanée que celle d’un(e) improvisateur. La plupart des textes de ce recueil ont été écrit dans l’urgence, ils ont été offert à un public quelques heures seulement après avoir été pondu ! ( les êtres qui partagent sa vie emploient ce terme en voyant une feuille posée à côté de son ordinateur «Tiens, Le Robert à pondu» ! Le Robert n’est donc pas un enfant, mais une poule ! ça le rend perplexe !).
Donna Vickxy pour rien de particulier
Parce qu’on peut tout dire avec les mots, même quand t’es môme
Parce qu’on peut tout dire avec les mots, même quand t’es homme
Parce qu’on peut jongler avec les mots pour se faire plaisir
Parce qu’on peut jongler avec les mots pour moins souffrir
Parce que ça prend les tripes, ça prend l’âme
C’est pour ça que je slam !
Victor Zarca pour Sexy sexa

Une sélection de trente textes où la poésie va de pair avec l’humour, souvent l’autodérision, toujours le jeu avec les mots, le jonglage avec les sonorités de la langue, quitte à leur faire perdre leur sens premier.

À déguster avec gourmandise, cette histoire d’amour entre une Baby belle et un Roc fort, cette déclaration d’un Browny à sa Claf (son clafoutis).
À retenir la leçon de tolérance entre un Juif et un Arabe.
À savourer, ces rares moments de tendresse d’un père et sa fille.
À lire avec, toujours à l’esprit, cette musique que vous finirez par vous approprier.

Mercredi 29 février à 19 h 30 : Soirée contes illustrés Présentation de la collection Contes Illustrés avec lectures d’extraits du premier volume paru : Le Rendez-vous des mois de Simone Balazard (illustrations Jean-Pierre Lagrue) et du plus récent Le Pays dans le ventre du serpent d’Isabelle Boistard Nautre (illustrations Evelyne Nouaille).

Du lundi 27 février au 10 mars 2012 : exposition de peintures « Noces » par Wolf. Vernissage jeudi 1er mars à 18h. L’exposition « Noces » propose une dizaine de tableaux peints en 2011 et 2012 et autant de dessins. Elle tire son titre de celui de la plus grande des toiles exposées, « La Noce », ronde de jeunes hommes à la thématique élégiaque.
Une partie des oeuvres présentées affiche un intérêt explicite pour la poésie romantique et la mythologie danubienne.Les autres oeuvres sont des portraits d’hommes seuls et des scènes de rue naturalistes qui apportent un autre regard sur la thématique de l’exposition. Les tableaux précédents de Wolf mettaient en scène, entre autre, la vie musicale viennoise et ses lieux emblématiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s