Janvier 2012

Du lundi 9 janvier au samedi 28 janvier : exposition des photographies de Jacques Crenn. Vernissage le mercredi 18 janvier à 18 h.
Site : www.jacquescrenn.com
Présentation de son travail et de son livre Tératologie paru chez www.lechappeebelleedition.com
La genèse de ce livre est tout d’abord venue de l’acquisition d’un ordinateur en 2001. Ensuite emporté par mon sujet, j’ai eu pour but d’inventer des photos flirtant avec les monstres, les maladies, la beauté transformée. J’ai passé beaucoup de temps devant l’écran à disséquer mes clichés pour obtenir un résultat convaincant. Les photos se sont multipliées, troublantes et fascinantes ; ainsi s’est dessinée l’envie de cet album.
On peut retrouver dans ces photos, des références qui m’ont influencé. Des films comme Freaks de Tod Browning, Alien le huitième passager de Ridley Scott, Elephant Man de David Lynch et tant d’autres, ainsi que la peinture, de Jérôme Bosch à Francis Bacon, les photos de Hans Bellmer ou de Joel-Peter Witkin et l’imagerie médicale du début du siècle.
À chacun la liberté d’interpréter ce florilège de 54 photos de corps revisités.
De repenser les multiples facettes de notre corps.
Jacques Crenn
Lecture de la préface de Pierre Jourde
Qu’est-ce qu’un monstre ? Etymologiquement, ce qui se montre, ce qui se donne à voir. Le monstrueux est objet de spectacle, on le présente dans les cirques comme dans les bocaux des biologistes, sous la lampe des chirurgiens et devant l’objectif des photographes. L’anormal fixe le regard effrayé, fasciné, rempli d’horreur et, peut-être, de désir. Car le monstre est obscène : il met à nu la chair dans son irréductible étrangeté.

Si les photos de Crenn inquiètent, cette inquiétude est aussi de nature à faire vaciller quelques idées toutes faites. D’abord que la beauté ne se tient pas nécessairement dans les limites que lui assigne la religion contemporaine de l’insipide, et que l’excès lui sied aussi. Car elle est, avant tout, violente manifestation de l’incompréhensible. Et puis que l’homme est autre que lui- même. Perpétuellement en proie à une tension qui le jette hors de lui. Tension qui préside aux déformations que recueille ce livre à la fois alarmant et réjouissant.

Mercredi 11 janvier 2012 : soirée théâtrale autour de Fernando Pessoa.
Les rendez-vous du veilleur de nuit de et avec Daniel Dubois.
Fernando Pessoa Le gardeur de troupeaux… au village sans prétention
Poèmes d’Alberto Caeiro -Traduction Armand GuibertThèmes musicaux de Georges Brassens Parcours scénique de Daniel Dubois et Jacques-Marie Legendre
à la flûte : Françoise Ducos

Jeudi 12 janvier 2012 à 19 h 30 : Concerto pour marées et silence, revue annuelle – Poésie créée en 2008 avec Colette KLEIN
qui sera accompagnée de poètes publiés dans la revue : Claudine BOHI, Francine CARON, Michel PASSELERGUE et Jeanine SALESSE.
J’ai adopté le titre d’un livre de Pierre ESPERBÉ pour célébrer la poésie. Une revue de plus ? Une revue de trop ? Mais la poésie n’est pas si assourdissante que cela en ce monde, puisqu’elle ne parvient pas encore à faire entendre les cris d’une humanité en péril ou à les transformer en chants d’allégresse. (…)
Les portes et les fenêtres ne doivent pas restées fermées : puissé-je, par ce Concerto, vous inviter à écouter derrière « le silence du monde ».

Vendredi 13 janvier à 19h30 : les coulisses de l’édition ! La Différence vous invite à une rencontre autour du livre de
Bruno Migdal Petits Bonheurs de l’édition : Comment devient-on stagiaire dans une célèbre maison d’édition ?
Avec un humour constant, Bruno Migdal, le « sans grade », l’amoureux de la littérature qui écrit à ses heures, observe et note les moeurs étranges de ce petit monde dont les codes lui sont étrangers. Il nous livre, tout en finesse, sous la forme d’un journal de stage, une facette de la comédie humaine dans ce microcosme très parisien.
Maurice Cury pour son essai L’uniformité culturelle
Quinze ans après Littérature et Prêt-à-porter, Maurice Cury récidive dans sa critique sans concession de la culture contemporaine. Comme écrivain il prend parti avec vigueur et livre sa conception de la création et de la liberté du créateur. Il fait le constat que l’économie de marché, la mondialisation, la globalisation, les concentrations apportent davantage l’uniformité que la diversité culturelle. «Si la culture ne contraint pas le marché, c’est le marché qui contraint la culture»

Jeudi 19 janvier à 19 h 30 : Humour toujours autour de la revue Poésie/Première
« Humour et poésie » avec Patrick Biget, Guy Chaty, Jean-Paul Gireaux
Le N° 51 de Poésie/première est résolument orienté vers l’humour et la poésie d’aujourd’hui, le dossier établi par Guy Chaty et Jean-Paul Giraux occupe quasiment la totalité de l’espace soit plus de quatre-vingts pages.
On y lira les articles de Jean Orizet (L’humour des poètes ou de l’insolence à l’espérance), Jean-Paul Giraux (De l’humour et de ses contrefaçons), Guy Chaty (Le calembour à l’insu ou non du plein gré), Daniel Leuwers (L’humour de l’amour) et les textes de nombreux poètes dont LOUIS CALAFERTE – DANIEL BOULANGER – FRANCINE CARON – ANDRÉ FRÉDÉRIQUE – JEAN L’ANSELME – LÉO CAMPION – JOSÉ MILLAS-MARTIN – JEAN ROUSSELOT – JEAN-CLAUDE TOUZEIL – JEAN-PIERRE VERHEGGEN

Samedi 21 janvier à 19 h 30 : slam et chanson avec Camille Case et Aurélien Rozo. Camille Case ne chante pas, ou presque pas, ses mots le font pour elle.
sa voix caresse les oreilles et l’âme, et ses poèmes engagés questionnent en douceur l’air du temps, ses amours et ses frontières …
C’est d’une rencontre avec le guitariste et compositeur Aurélien Rozo, que sont donc nées des « p’tites chansons » singulières et entêtantes…
Camille Case est lauréate du Tremplin du Mans (slam et spoken word), un album est prévu pour le printemps 2012.
Une artiste à suivre donc…

Mercredi 25 janvier à 19h30: Soirée Outremer Poésies autour de la Nouvelle Calédonie avec Bruno Doucey,Anne Bihan et Imasango.
Anne Bihan est née en Bretagne, une enfance de grand vent vécue entre l’estuaire de la Loire et les îles du Morbihan et vit en Nouvelle-Calédonie.
D’un hémisphère à l’autre, de l’Atlantique au Pacifique, de pays à pays, cette parole de poète que nous vous présentons à la librairie.
Avec Anne, la poésie va son chemin comme une pirogue à balancier.
Imasango est née en Nouvelle-Calédonie, elle y vit, enracinée comme un arbre dans sa terre natale. Pourtant, les poèmes que rassemble ce recueil, le premier publié hors de son île, mêlent le thème de l’amour à celui du voyage. Comme si le désir était la promesse d’un départ ; la caresse, une cartographie des sens ; le corps de l’aimé, un rivage ; la jouissance, une terra incognita. La Carte du Tendre d’une femme d’Océanie ? Pas seulement. Par son lyrisme sensuel,
Imasango interroge la part métisse de nos identités, rappelant que la poésie s’exprime toujours à tu et à toi. Dans la mangrove des passions, voix mêlées et corps emmêlés disent, avec une mystérieuse évidence, que les mots servent à tresser la natte de notre humanité.

Vendredi 27 janvier à 19 h 30: Ceux qui disent non Avec Murielle Szac. « Non à l’individualisme », par Murielle SZAC , Gérard DHOTEL , Bruno DOUCEY , Maria POBLETE, Elsa SOLAL, NIMROD. Un recueil de nouvelles littéraires militantes pour dire non au « chacun pour soi » et souligner les richesses des rapports entre les hommes.
Emile ZOLA : Non à l’erreur judiciaire, par Murielle SZAC.
Harvey Milk : Non à l’homophobie, par Safia AMOR.

Du 30 janvier 2012 au 11 février 2012 : exposition « Quand le passé dialogue avec le présent », peintures de Marie-Claire Calmus. Vernissage mercredi 1er février à partir de 18 h. Présentation de ses livres Dures procédures et Le symbolisme au quotidien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s