Novembre 2011

Samedi 5 novembre 2011 : Soirée cirque. Autour de l’inventeur du trapèze volant, Jules Léotard, né en 1848. En présence de Noël Herpe qui présente Pirouettes et collants blancs et de Michèle Pachany-Léotard , pour la course aux trapèzes volants.
Les ouvrages sur le cirque sont rares, encore plus ceux autour du trapèze volant. Mais une petite merveille vient d’être publiée à propos de l’inventeur de cette discipline, Jules Léotard. L’homme volant a émerveillé le monde entier de New York à Saint Pétersbourg au cours du XIXème siècle. Cette biographie abondante en iconographie et documentée avec richesse par son arrière petite-fille ravira les fans de cirque.
En 2009, le cirque d’hiver a célébré les 150 ans de la création du trapèze volant.

Du 8 au 9 novembre 2011 : exposition « Bestioles et Marioles » de l’artiste peintre Daniel Duhamel-Arrapel. Vernissage le mercredi 9 novembre 18h00
« Le titre de l’exposition nous introduit, d’emblée, dans un univers de fantaisie, ludique et léger. Humanoïdes grotesques et monstres gentils, en état d’apesanteur, se livrent des combats pour rire, pareils à des ballets. Ces créatures narquoises, rêveuses, interloquées, s’incarnent dans un chromatisme aux dégradés subtils et délicats. Elles font les marioles ces bestioles !
À l’origine, il y a la tache. fruit du hasard , obtenue à partir d’un pinceau large , chargé d’eau et d’une aquarelle très liquide , appliqué sur un papier sec . Pratique d’alchimiste ! À partir de cette coulée originelle, l’artiste se met au travail. Il produit des formes lisibles, viables, tirées du magma initial et qui, cependant, en retiennent une part d’inconnu, d’imprécision, de mystère…
Quel est l’objectif de cette démarche ? Il s’agit pour l’artiste de stimuler son imagination, d’échapper aux recettes qui bloquent sa créativité. Le travail, à partir des taches de couleur, ouvre des perspectives nouvelles, des possibilités de surprise, d’imprévus, liés à l’activité de l’inconscient. Cette créativité, qui se greffe sur une situation artificiellement créée, nous rappelle les expériences de l’Oglio, ce laboratoire d’improvisations dirigées. »
Francis Toulouse.

Jeudi 17 novembre : Soirée Littéraire avec les éditions Bérénice à 19 h 30.
Présentation des livres et des auteurs :
Laurent Fourcaut pour son recueil de sonnets : En attendant la fin du moi.
Pierre Maubé pour ses récits-poèmes : Le dernier Loup.
David Nahmias pour son recueil de poèmes : Personne ne vient plus libérer Paris par la Porte d’Orléans.
Thierry Renard pour son recueil de poèmes : La traversée du jour.

Vendredi 18 novembre : Spectacles digitales vagabondes Stéphanie Barbarou Laurence Harstentein.
Stéphanie Barbarou et Laurence Hartenstein vous entretiennent d’un voyage qu’elles n’ont pas fait entre ici et une montagne de Chine…
Leur projet est né d’une histoire d’amour pour les femmes Miao (minorité de Chine) qui chantent pour leurs prétendants du sommet des montagnes.
Elles chantent, trouvant des sons inouïs, dessinent des cartes de géographie où tout redevient « terra incognita », elles investissent pour notre plus grand plaisir la librairie La Lucarne des Écrivains.

Samedi 19 novembre : Poèmes en musique de Salwa Al Neimi de son recueil de poésie ‘Mes Ancêtres les Assassins interprétés par Joanna Bartholomew (comédienne).
Joanna Bartholomew a travaillé sous la direction de Hilary Westlake, Roman Polanski, Tom O’Horgan, Mark Tompkins, Odile Duboc, Anne Forey, Gérard Noël…
Le jeu, les costumes et la sculpture sont les principales activités de Joanna.
Puis viennent des activités corporelles, de clown, de théâtre expérimental et de création de costumes. Diverses disciplines corporelles l’ont fait évoluer tel le yoga, les arts du cirque, le capoiéra, le mime corporel avec Étienne Decroux. la méthode Feldenkrais, la danse moderne et contemporaine, la danse contact, et les danses traditionnelles.
Salwa Al Neimi, poétesse syrienne, est l’auteure de plusieurs recueils de poésie et d’un roman. Elle explore des thèmes qui lui sont chers tel que l’exil, l’amour, la mort et le désir féminin. Son écriture fait vibrer la langue arabe au son des émotions qui interpellent le corps et, à travers l’esprit, l’élève en une danse des mots.

Du lundi 21 novembre au samedi 3 décembre 2011 : exposition « Sur nos murs », affiches subversives de Dugudus. Vernissage le mercredi 23 novembre à partir de 18 h.
La vie politique s’affiche sur les murs de la Lucarne des Écrivains.

Vendredi 25 novembre à 19 h 30 : littérature féminine avec les éditions Rue des Promenades.
En présence de : Monique Debruxelles pour La distraction des gares : des nouvelles fantastiques qui désorientent,
Marie Surgers pour C’est le chemin qui compte : un drôle de journal de voyage au Moyen-Orient,
Anna Dubosc pour La Fille derrière le comptoir : qui présentera son livre numérique.

Samedi 26 novembre à 19 h 30 : Rire ou sourire, il faut choisir ! avec Xavier Jaillard, Jean-Pierre Delaune, Alain Créhange, Pierre Dérat,
pour leur Dictionnaire ouvert jusqu’à 22 h et Grégoire Lacroix pour Mes meilleurs euphorismes.

Mercredi 30 novembre à 19 h 30 : Soirée slam autour des nanas… tout meuf avec Caroline Carl et Isabelle Sojfer et l’association Vagabond Vibes.
Si vous ne connaissez pas, c’est un duo détonnant. Attention, ça va chauffer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s