Septembre 2011

Du lundi 29 août au samedi 1er octobre 2011 : Expo vente Peintures «Eros et Thanatos» de Christian Robert Welter. 
Vernissage mercredi 7 septembre à 18 h.
Né le 29 octobre 1932 à Saïgon (Viêt-Nam), Christian Robert Welter est Français d’origine luxembourgeoise par son père. 
Son œuvre paraît se situer en dehors du temps et des engagements à la mode par une volonté de synthèse de tous les apports, fussent-ils les plus contradictoires.
« La beauté, c’est l’harmonie des contraires » (Héraclite). 
La peinture de C. R. Welter est d’une exécution énergique, tempérée de délicatesse dans la tonalité générale des couleurs. À cela s’ajoute une volonté d’ampleur dans la composition, dans les formats, et une permanente mélancolie dans l’atmosphère et le choix des sujets 
La palette est simplifiée. Elle a pour base les trois couleurs primaires : Magenta (pourpre clair), Jaune et Cyan (bleu pâle), aucune d’entre elles n’empruntant quoi que ce soit aux deux autres. S’ajoutent une Terre de Sienne Naturelle, une Terre d’Ombre Brûlée, rarement le Noir, et bien sûr le Blanc (de Titane).
Outre la France, les tableaux de C. R. Welter ont été exposés à la Gamma Art Gallery de Montréal et figurent dans plusieurs collections particulières au Canada. 
Il a exposé aux Coliseum de New-York, en Israël, au Grand Duché de Luxembourg ou encore en Espagne. 
On peut voir en permanence une grande Adoration des Rois-Mages dans la petite église du village de Chevannes près de Corbeil-Essonnes. À Paris, à l’Hôtel Saint-Mérry, à l’ombre de la Tour Saint-Jacques, chaque chambre est décorée d’un tableau de C.R. Welter. Il est aussi l’auteur de maquettes de costumes de style Louis XIV pour les Ballets Historiques du Marais, costumes qui ont été présentés en 1976 à l’Orangerie du Château de Versailles. 
Il a aussi restauré entièrement les plafonds peints à l’École des Mines de Paris par Abel de Pujol en 1856.
Christian Robert Welter est attaché à la belle recommandation de La Fontaine :
 « Cherchez la grâce, plus belle que la beauté. » 
« Tant d’humanité au temps des impostures de la sculpture, de la peinture, et de tout ce qui finit en ture ! Quel est le débouché d’une œuvre pareille au temps ou nous sommes ?.
Je souhaite qu’il existe encore en France, ou ailleurs, des gens qui sentent la beauté de ce que vous faites. » Henry de Montherlant

Vendredi 16 septembre 2011 à 19 h 30 : Rencontre littéraire en présence de Marie Chaix pour Juliette, chemin des Cerisiers 
avec Isabelle Mercat-Maheu, Présidente des Ateliers Elisabeth Bing, auteur de Histoires d’écritures et Martine Lévy, éditrice (La Cause des livres)
Pour écrire, Marie Chaix a toujours puisé à la source d’une mémoire intime. Elle raconte dans ce livre une femme, discrète mais essentielle : Juliette, la domestique, entrée avant guerre au service d’un foyer aisé, qui lui resta ­fidèle après guerre en dépit de la honte, des deuils, de l’emprisonnement du père et du manque d’argent.En 1985, Marie Chaix lui consacre donc, ce livre, hommage à celle qui avait protégé son enfance, mais aussi à toutes ces femmes d’ombre et de dévouement qui offrirent leur vie aux bourgeois qui les employaient. Récit sobre et poignant. L’ouvrage ressort aujourd’hui, enrichi d’une préface nouvelle où la reconnaissance de l’auteur pour sa Juliette semble plus vive que jamais.


Samedi 17 septembre à 19H30 : Soirée littérature avec les éditions DE L’ATELIER DE L’AGNEAU. 
Des nouvelles publications DE L’ATELIER DE L’AGNEAU à découvrir ! en présence :
– des auteurs de la revue Le corps encore 4 dont Lucie Taiëb, Camille Bloomfield, Lily Robert-Foley, Patrick le Divenah. Brigitte Vanhove et Beatriz Avendano 
liront les auteurs colombiens J.M. ROCA, M.M. CARRANZA, R.DURAN.
– de CHRISTOPHE MANON et FRANÇOISE FAVRETTO qui liront des pages de MICHEL VALPRÉMY (1947-2007) à l’occasion de la sortie d’AGRAFES : 350 pages d’œuvres réunies, qui furent publiées en revues et petits recueils.
– de TRISTAN FÉLIX lira des pages de Journal d’Ovaine et donnera quelques petites manipulations…
mercredi 21 septembre à 19 h 30 : soirée lecture autour de La Gazette de la Lucarne, à l’occasion de la sortie du numéro 40 et du cinquième anniversaire de la librairie La Lucarne des Écrivains.
 Ce numéro organisé par Paul Desalmand « sur l’idée d’allègement, de détachement, de déprise, sur tout ce qui nous rend lourds, qu’il s’agisse du corps, de la vie affective et sociale, du style » sera le prétexte de lire les contributions des auteurs ainsi que du numéro précédent consacré à l’autoportrait.
 
Mercredi 28 septembre à 19 h 30 : soirée « Violon solo, la musique de Jean Genet » de Pierre Constant.

Jean Genet a traversé sa vie et son oeuvre doué d’une vibrante sensibilité musicale. Dès l’enfance le violon l’a accompagné et inspiré: 
 »Il tira l’archet de la pointe à la base, lentement, magnifiquement; cette dernière déchirure acheva de scier son âme: « Je pourrais être un grand artiste ! » (Notre-Dame-des-Fleurs)

.
Des messes de Palestrina au Don Giovanni de Mozart, des chansons populaires aux harmonies des Rolling Stones, l’enfant abandonné à l’écoute des sons et des voix fait résonner sa propre musique.

Le manuscrit de Pierre Constant fait ressurgir, comme par un effet de magie, cette face inconnue du prisme Genet. Homme révolté au caractère complexe, pleinement engagé parce que sensible à l’injustice, Genet nous est révélé tel qu’en lui-même. 
Éditions de l’Amandier.

 Pierre Constant. Acteur, acrobate, a créé Sur le fil d’Arrabal, et Le funambule de Jean Genet.
 Metteur en scène d’opéras de Mozart, Verdi, Berlioz, Yanacek.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s