Février 2011

Jeudi 3 février 2011 à 19 h 30 : Soirée lecture autour de Ghérasim Luca.
« Le plus grand poète français, parce que roumain » disait Gilles Deleuze de Ghérasim Luca. Sa poésie a été définie comme alchimique et kabbalistique… Elle danse et rit. Mais d’un rire infiniment ténu et discret dont l’homme fait les frais. La langue s’amuse de l’homme et en fait son pitre. Les mots s’échappent, conversent et se poursuivent en toute liberté, entre eux… 
Nous lirons quelques extraits de recueils (publiés chez José Corti) parmi lesquels Paralipomènes, Héros limite, Le chant de la carpe, La proie s’ombre et Théâtre de bouche, seul texte écrit pour le théâtre et que nous allons jouer au théâtre de L’Epée de bois à la cartoucherie de Vincennes du 15 février au 27 février 2011.
Nous serons 5 lecteurs, tous comédiens, Benjamin Abitan, Cécile Duval, Brigitte Goffart, Bruno Jouhet et Claude Merlin et d’autres sous réserve pour vous donner à entendre la matière sonore dont est faite la poésie de Ghérasim Luca.

Vendredi 4 février à 19 h 30 : L’Art nouveau : trois grands artistes du XXe siècle : Gaudi, Fabergé, Hector Guimard, avec Jean-Claude Caillette pour sa biographie sur Antonin Gaudi, un architecte de génie, Caroline Charron pour son roman Fabergé, de la cour du Tsar à l’exil et Jean-Pierre Lyonnet pour son album Guimard perdu.

L’œuvre de l’Espagnol Antoni Gaudi est unique, insolite, hors du commun
. Sept biens construits par l’architecte Antoni Gaudí (1852-1926), à Barcelone ou à proximité, inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en 1984 témoignent de la contribution créative exceptionnelle de Gaudí au développement de l’architecture et des techniques de construction à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Les chefs-d’œuvre d’Antoni Gaudi font partie des édifices les plus visités d’Espagne : Park Guell, Casa Milla, Casa Batllo, Collège des Teresianes, Casa Vicens, sans oublier la fameuse Sagrada Familia !

Caroline Charron pour son roman Fabergé, de la cour du Tsar à l’exil. 
À l’aube du XXe siècle, Carl Gustavovitch Fabergé est à la tête d’un empire du luxe. Cet artiste exceptionnel bouleverse l’orfèvrerie à St Pétersbourg. Ses fameux œufs sont connus dans le monde entier… Et la révolution russe arrive. Une incroyable saga.

Jean-Pierre Lyonnet pour son album Guimard perdu. Que reste-il de l’œuvre d’Hector Guimard ? Si chacun garde en mémoire son travail pour le métro parisien, on sait moins que presque la moitié de ses réalisations architecturales a été détruite et que certains bâtiments sont aujourd’hui encore menacés de destruction. Ce roi de la courbe et de l’asymétrie, chantre de l’Art nouveau et père de l’architecture moderne en France, méritait cet inventaire qui, au travers de documents inédits, permet de restituer à l’œuvre disparue toute son étonnante créativité.

Vendredi 11 février à 19 h 30, autour de Claude Confortès et de son ouvrage De théâtre et d’eau fraîche.
Éditions de l’Amandier 56, boulevard Davout 75020 Paris, tél. :  01 55 25 80 82. editionsdelamandier@wanadoo.fr

Vendredi 25 février à 19 h 30 : Soirée « En résistance ». une présentation de Pierre Seghers et du recueil Comme une main qui se referme.

Samedi 26 février à 19 h 30 : Virginie Lydie auteur du livre Traversée interdite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s