Avril 2010

Jeudi 8 Avril 2010 à 19 h 30, Soirée littéraire et artistique : Art brut ou art brute ? avec la revue Empreintes animée par Claude Brabant lectures de Michel Capmal, Joël Gayraud et Victoria Thérame.

Empreintes est une revue d’art et de littérature. Autant d’images que de texte. On y trouve des textes inédits d’auteurs contemporains et des ouvres d’artistes inconnus. Également des auteurs oubliés ou méconnus qu’on va chercher dans les bibliothèques. Il y a aussi des sites d’art brut, des fous littéraires et des curiosités de bibliophilie. C’est un esprit de découverte qui guide le choix de la publication des textes et des images.
Site des éditions de l’Usine et de la revue Empreintes : www.usine102.fr

Vendredi 9 avril 2010 à 19 h 30, Spectacle poétique et clownesque autour de « Passe-passe » et « Ovaine », contelets tragiques et farcesques avec l’inénarrable Tristan Felix et l’inébranlable Maurice Mourrier.

Lecture-Spectacle avec verrues

Il s’agit d’une lecture-spectacle organisée par Tristan Felix, poète, coéditrice avec Philippe Blondeau de la revue des langues poétiques La Passe, conteuse, marionnettiste (Le Petit Théâtre des Pendus) et clown (Gove de Crustace) et plasticienne.
Soirée diptyque en une heure sans interruption :
– Première partie : présentation à plusieurs voix du hors-série en couleurs et pour la jeunesse de la revue La Passe : Passe-Passe. Apparition d’Osselette, marionnette, rescapée d’un naufrage.
– Seconde partie : Présentation à trois voix du dernier recueil de Tristan Felix : Ovaine, aux éditions Hermaphrodite (Lorraine). Apparition de Gove de Crustace pour un show final.

Nous croyons que la poésie se suffit à elle-même parce qu’elle est un art VIF. Nous croyons qu’il est des marionnettes à vif, qu’on appelle créatures foudroyées. Nous croyons que le clown est un des derniers bastions à vif de la résistance cérébrale et physique à l’abandon de la beauté dans l’inconnu. Nous croyons alors que la poésie sait croiser la route du clown, le porteur du plus petit masque du monde et de la marionnette, cette pendue insolente et fragile.

« Tu peux monter à bord de ce manège, mais à une seule condition : que tu ne brûles jamais la verrue de ton rêve, que toujours sous ton doigt tu la sentes aussi douce et rugueuse que la présence des crapauds sous les pierres. »

Samedi 10 avril 2010 à 19 h 30, Soirée Tsigane avec les éd. Wallada Lectures de Laissez pleurer les chiens de Michèle Barbier pièce de théâtre sur la vie des Manouches allemands sous Hitler avec la troupe Arena.

Soirée découvertes et soirée anniversaire cette semaine à la Lucarne des Écrivains (le « 115 » de la rue de l’Ourcq dans le 19ème), qui dépassera à cette occasion les 400 soirées et rencontres depuis sa création en septembre 2010. Soirée découvertes avec les éditions André Versaille, soirée anniversaire avec la Gazette de la Lucarne qui fête son 25e numéro et ses deux ans d’existence…

Mercredi 14 avril à 19 h 30, Soirée littéraire « Céline, Julie de Lespinasse, Tolstoi, Gogol et les autres » avec les éditions André Versaille en présence de Raphaël Sorin.

Six nouveaux titres sont proposés au prix unitaire de cinq euros dans la nouvelle collection « À s’offrir en partage ». Le volume consacré à Céline par Raphaël Sorin est le plus délectable ; on y retrouve une dizaine de textes parus séparément, dont une interview accordée au Figaro en 1934 (« Je trouve qu’il faut multiplier les jurys et les prix littéraires à l’infini – comme les bistrots – puisqu’ils travaillent en même temps pour l’esprit »), son hommage à Zola, ainsi que le pamphlet catologique contre la « bourrique à lunettes », en l’occurrence Sartre, « À l’agité du bocal », écrit en 1948 et longtemps introuvable. (Le Figaro littéraire, 18 mars 2010)

« Je vous aime avec excès, folie, transport et désespoir » Présenté par Marie-Christine d’Aragon Bâtarde, sans beauté, sans fortune, Julie de Lespinasse aurait pu passer dans son siècle comme une ombre. Mais elle était le charme même, et beaucoup furent séduits par cette jeune femme au caractère ardent et passionné. Égérie des Encyclopédistes, femme de lettres, le Tout Paris des lettres et des arts fréquenta son salon. Cet ouvrage offre un florilège de ses lettres d’amour les plus brûlantes

Le vendredi 16 avril, à partir de 19 h 30. Vous y êtes tous chaleureusement conviés, à vos agendas !

Bonjour à tous, chers auteurs et amis de la Lucarne,
Comme vous l’avez peut-être lu dans La Gazette de ce mois-ci si vous la recevez ou si vous êtes abonné, nous fêtons le numéro 24. Venez avec vos amis, vos amis d’amis, tous les habitués de la Lucarne et ceux qui ne la connaissent pas encore… Il y aura quelques verres de bon vin et quelques toasts. Pouvons-vous demander cependant à chacun de venir avec une petite gâterie sucrée-salée, à votre convenance ?
Nous proposons à vous tous, qui serez présents, de nous lire un texte qui vous plaît, quelque chose que vous aimeriez voir publier, qu’un ami ou vous-même venez d’écrire… A vous de choisir… ( bien sûr il n’y a aucune obligation.) Dites-nous vite quel texte il vous plairait de lire, et envoyez-le nous avant le 10 avril (claire.zen@sfr.fr) Nous pouvons en programmer une quinzaine.

Un grand merci à ceux qui ont pris la peine de nous donner des nouvelles, de réagir aux textes, de nous encourager… N’hésitez pas à continuer à nous envoyer vos nouvelles, poèmes ou autres textes, nous les publieront dans les prochains numéros. Claire

Pour ceux qui n’auraient pas acquis La Gazette de la Lucarne n° 25 – avec en exergue l’éditorial incisif de Bruno Testa « Bienvenue dans la France négrière » –, il est toujours temps de venir la chercher au plus vite. Et en profiter, aux uns et aux autres, pour participer à l’une de nos deux soirées de la semaine, une littéraire, une artistique à La Lucarne des Ecrivains (115, rue de l’Ourcq 75019).

La première, jeudi 22 avril à 19 h 30, Soirée littéraire où nous aurons le plaisir d’accueillir les éditions du Rouergue à travers l’écrivain et directrice de la collection « La brune », Sylvie Gracia, ainsi qu’ Antoine Choplin pour son remarquable livre, « Cour Nord ». Auteur d’une oeuvre d’une dizaine de titres où l’on retiendra « Apnées », « L’impasse », « Radeau » ou « Léger fracas du monde », tous parus à La Fosse aux ours et certains en Pocket, Antoine Choplin aborde un double sujet, pas assez traité dans la littérature contemporaine, à travers son roman « Cours Nord ». Le monde ouvrier y est décrit en effet à partir d’une grève autour d’une usine en passe à une « délocalisation » synonyme de fermeture, de honte, de misère, dans les années 80. Une grève ouvrière qui va se transformer en grève de la faim pour le père du narrateur, un fiston pas très au fait des moeurs syndicales mais plutôt musicos à ses temps libres. Un lien père-fils décrit avec pudeur et amour qui rend le livre d’Antoine Choplin d’autant plus intéressant. L’occasion de découvrir la collection « La brune », dont le succès emblématique des « Déferlantes » de Claudie Gallay » (Prix des lectrices Elle) a permis d’asseoir sa présence dans le monde éditorial. L’occasion aussi d’aborder les livres de sa directrice Sylvie Gracia, auteur « d’Une parenthèse espagnole », ou de « Regarde-moi » (Verticales)

La seconde rencontre, vendredi 23 avril de 17 h 30 à 21 h 30, pour le VERNISSAGE de l’exposition photographique de Thibault Dangréaux, qui a lieu du 19 au 30 Avril 2010 A la vue de ses paysages urbains ou naturels, Thibault Dangréaux nous donne une vision à la fois esthétique et contemplative du monde, géométrique comme intérieure, où le ciel, un immeuble, tel ensemble commémoratif ou un champ, participent au monde personnel de chacun, entre calme et solitude. La reproduction de ses photos, les couleurs, les formes donnent parfois l’impression d’être proches de la technique picturale, où l’oeil se perd, où le regard se rassure. Une exposition belle et reposante.
Alors, à bientôt !

Exposition du 19 au 30 avril 2010
http://bit.ly/dangreaux-facebook

Jeudi 29 avril à 19 h 30 Soirée musicale country avec le groupe Bucolic. avec Emmanuelle Ferrieux, chanteuse, danseuse et musicienne et Nicholas Rose, violoniste.
http://www.bucolic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s